2020

LE 106 Allée François Mitterrand • 76100 Rouen
Infoline : 02 32 10 88 60 • info@le106.com

Si le passage au deuxième album est généralement réputé délicat tout a semblé plus facile pour Lola Marsh car le projet a été réalisé sur un laps de temps très court. Remember Roses, le premier album du groupe, était le fruit de cinq années passées à écrire et enregistrer, mais aussi tout simplement à apprendre. En revanche, seulement trois mois ont été consacrés à l’écriture des chansons de Someday Tomorrow Maybe. Tout est allé plus vite, non pas parce qu’ils étaient pressés, mais parce qu’ils n’avaient plus besoin de chercher un son. Ils savaient déjà parfaitement dans quelle direction ils voulaient aller.

“Pour le premier album, nous avions tellement d’idées que nous étions incapables de faire le tri,’” explique Yael Shoshanna Cohen. “Tandis que pour le second, on s’est dit, OK, on sait déjà ce qu’on veut dire et ce qu’est Lola Marsh. Quand tu enregistres une chanson écrite il y a cinq ans par exemple, tu dois essayer de te remémorer dans quel état d’esprit tu étais à ce moment-là,” poursuit Gil Landau. “Cet album est le reflet de ce que nous ressentons actuellement, c’est un disque qui a capté ce moment.”

Avec brio et inspiration Yael et Gil se sont affranchis de leurs influences -Bon Iver, Fleet Foxes, Nick Drake, Sufjan Stevens, Arcade Fire- pour signer la parfaite bande son de la saison. Un album délicat, plus mûr donc, aux forts accents Spectoriens, réalisé par Gil Landau. Le New York Times fait l’éloge du groupe et de sa musique lors de la sortie du premier extrait de l’album Echoes : “Radical et ‘cinématique’, le premier single extrait de Someday Tomorrow Maybe, avec ses sons de guitares surf accompagnés de battements de mains et une maitrise totale de la reverb et des chambres d’echo est un chef d’oeuvre’.

Aucun message